TEXTE FONDATEUR

« La Maison de l’Union Méditerranéenne »

Pour Quelle Union Méditerranéenne ?

lamaison.delunionmed@yahoo.fr

Texte fondateur portant création « de la maison de la méditerranée

L’Union pour la Méditerranée, un projet sui generis, a pour vocation d’être le cœur et le moteur de la coopération en Méditerranée et pour la Méditerranée.

Il a d’abord été suggéré par le président français Nicolas Sarkozy avant d’être présenté à l’ensemble des pays riverains de la Méditerranée.

L’appel de Rome du 20 décembre 2007, lancé par les chefs d’État et de gouvernement italien, espagnol et français, formalise cette initiative en invitant l’ensemble des chefs d’État et de gouvernements des pays riverains de la Méditerranée et des pays de l’Union européenne, à se réunir les 13 et 14 juillet 2008 à Paris.

Ce Sommet permettra de définir leur vision commune et les contours des projets qui seront mis en œuvre dans l’espace méditerranéen.

Il ne s’agit pas d’établir une Union de la Méditerranée, mais bien une Union pour la Méditerranée.

Selon l’Appel de Rome, le projet intéresserait en premier lieu 25 pays, les 22 ayant un littoral méditerranéen ainsi que le Portugal, la Jordanie et la Mauritanie, tous trois déjà très impliqués dans divers processus euro-méditerranéens.

Les pays membres de l’Union européenne non riverains pourront, s’ils le souhaitent, participer pleinement à cette démarche et aux projets.

La valeur ajoutée de l’Union pour la Méditerranée devrait résider d’abord dans l’élan politique qu’elle devrait donner à la coopération autour de la Méditerranée et à la mobilisation des sociétés civiles, des entreprises, des collectivités locales, des associations et des ONG.

L’Union européenne, représentée par la Commission et par la Présidence, ainsi que la Ligue arabe, seront parties prenantes de l’Union pour la Méditerranée.

Il s’agit d’un projet fondé sur une logique de coopération et non sur une logique d’intégration.

Le projet d’Union pour la Méditerranée n’a pas vocation à se substituer aux procédures de coopération et de dialogue qui réunissent déjà les pays riverains de la Méditerranée, mais à les compléter, à renforcer leur visibilité en leur donner une impulsion supplémentaire, une impulsion politique.

La maison de l’union méditerranéenne propose une nouvelle méthode. Elle part de projets concrets qui créeront une dynamique complémentaire à celles des processus existants.

Les projets doivent répondre à deux principes :

Ø celui du partenariat égalitaire d’abord, exigeant que les projets soient définis et proposés conjointement par les pays de la rive sud et de la rive nord ;

Ø celui de la géométrie variable ensuite, permettant de ne réunir sur un projet concret que les pays volontaires.

Des secteurs prioritaires de travail sont d’ores et déjà évoqués.

Ils pourraient recouvrir :

Ø l’environnement,

Ø la gestion de l’eau,

Ø le tourisme qui constitue la mamelle pour plusieurs du pourtour de la méditerranéenne,

Nous pouvons rajouter encore bien d’autres thèmes tels que : l’énergie, l’enseignement, la formation, la culture etc.

Les questions liées au financement de ces projets, mais aussi favorisant le développement économique dans la rive sud seront largement abordées.

L’Union pour la Méditerranée devrait être codirigée par un pays de l’Union européenne riverain de la Méditerranée et par un pays hors Union Européenne.

Un secrétariat permanent, léger, devrait être mis en place à l’issue du sommet du 13 et 14 juillet, afin de suivre la mise en route des projets décidés par les chefs d’État et de gouvernement et pour préparer le prochain sommet, qui devrait se tenir tous les ans, dans un pays différent.

 

Duque / Duc / Duke --- Dom ... |
PANDA |
Le blog de Jean-Luc MOUDENC |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Revue de Presse autour du M...
| MoDem 68 Huningue Sierentz ...
| Courbevoie Démocrate