• Accueil
  • > Recherche : maison union méditerranéenne

Résultats de votre recherche

L’OLIVIER SYMBOLE DE L’UNION

Posté par maisonunionmed le 17 septembre 2008

« La Maison de l’Union Méditerranéenne »


LE SYMBOLE DES REGIONS MEDITERRANEENNES!

LA CULTURE DE L’OLIVIER

DANS LE BASSIN MEDITERRANEEN

En France, l’olivier est apparu il y a très longtemps sous sa forme sauvage (plus de 10000 ans), mais il faut attendre les Grecs et les Phéniciens, vers 600 ans avant J-C pour que sa culture débute dans nos belles régions du sud.

Commencée à Marseille (ce seraient les phocéens qui l’auraient introduit en gaule lorsqu’ils fondèrent Marseille), sa culture s’est étendue peu à peu à tous les départements et terroirs ayant les conditions climatiques adaptées.

L’olivier se plait entre le 25e et le 45e degré de latitude.

Ainsi la France compte aujourd’hui 15 000 hectares d’oliveraies et réparties sur 1 400 communes et 13 départements, 830 million d’oliviers sont cultivés dans le monde, 90% de ces arbres sont répartis sur le pourtour méditerranéen.

On estime à 7 millions d’arbres le patrimoine oléicole français, dont un peu plus d’une moitié seulement est cultivée.

Toutefois, des remises en état d’oliveraies et des plantations nouvelles devraient augmenter cette proportion d’oliviers cultivés.

Le secteur oléicole compte 140 moulins coopératifs ou privés, une quarantaine de confiseurs, une vingtaine de négociants conditionneurs, une trentaine d’exportateurs, une dizaine de pépiniéristes pour un chiffre d’affaires total de 2 milliards de francs.

La production oléicole française est faible puisqu’elle est en moyenne de 2500 tonnes pour l’huile d’olive, ce qui ne représente que 3,5% de la consommation et de 2000 tonnes pour les olives de table. La consommation totale d’huile d’olive en France ne cesse d’augmenter depuis le début des années 1980 et représente 1 litre par habitant et par an contre 10 litres dans certains des pays qui nous environnent.

En vingt ans, la consommation est passée de 30 000 à 80 000 tonnes. La plupart de l’huile d’olive consommée provient d’Espagne, d’Italie et aujourd’hui de Tunisie et de Grèce. La France représente 3 % de la consommation mondiale d’olives de table. On peut noter une légère prédominance pour les olives vertes (56 %).


Publié dans | Commentaires fermés

MEMBRES ET EXPERTS

Posté par maisonunionmed le 17 septembre 2008

« La Maison de l’Union Méditerranéenne »

Equipe d’animation et d’experts

v Gérard Sebag : Journaliste et producteur TV,

v Sylvain Gouillard : Ingénieur et expert en environnement,

v Robert Etien : Doyen de la faculté de Droit et des sciences politiques,

v Marjorie Bordes : Etudiante Master 2, « études stratégiques », début de spécialisation sur l’eau,

v Hakima Zidani : Assistante médicale,

v Anouar Salah : Radio France,

v Arezki Dahmani : Universitaire,

v Wassila Moussaoui : Etudiante Master,

v Raoudha Essadi : Assistante pédagogique à l’université,

v Mehana Mouhou : Avocat au barreau de Rouen,

v Jean Pierre Casttela : Conseiller diplomatique,

v Tiphanie Gouillard : Etudiante, 5é année de Médecine,

v Sarah Didier, experte santé et animation

v Emilie Leglise, experte santé et animation

v Philippe Ruffel : Spécialiste economie sociale,

v Nacer Kettane : P.D.G Beur Fm et Beur Tv

v Rachid Zhouad : Universitaire ;

v Nacer Laib : Universitaire ;

v Driss Ahedda : Universitaire,

v Ali Romdhane : Consultant international,

v Fayssal Benkhaldoun : Universitaire,

v Kamel Osmane : Etudiant Master,

v Ahmed Jerbi : Master Finance et stratégie d’entreprise de sciences. Po,

v Djamel Mazi : Journaliste stagiaire à M6,

v Anna Allouchi : Conseillère juridique dans une banque,

v Monique Boury : Avocate au barreau de Paris,

v Thomas Porcher : Universitaire ;

v Antoine Pierucci : universitaire ;

v Hassan Boukharaoun : universitaire, expert international,

v Gabriel Kabla, Medecin

Publié dans | Commentaires fermés

TEXTE FONDATEUR

Posté par maisonunionmed le 17 septembre 2008

« La Maison de l’Union Méditerranéenne »

Pour Quelle Union Méditerranéenne ?

lamaison.delunionmed@yahoo.fr

Texte fondateur portant création « de la maison de la méditerranée

L’Union pour la Méditerranée, un projet sui generis, a pour vocation d’être le cœur et le moteur de la coopération en Méditerranée et pour la Méditerranée.

Il a d’abord été suggéré par le président français Nicolas Sarkozy avant d’être présenté à l’ensemble des pays riverains de la Méditerranée.

L’appel de Rome du 20 décembre 2007, lancé par les chefs d’État et de gouvernement italien, espagnol et français, formalise cette initiative en invitant l’ensemble des chefs d’État et de gouvernements des pays riverains de la Méditerranée et des pays de l’Union européenne, à se réunir les 13 et 14 juillet 2008 à Paris.

Ce Sommet permettra de définir leur vision commune et les contours des projets qui seront mis en œuvre dans l’espace méditerranéen.

Il ne s’agit pas d’établir une Union de la Méditerranée, mais bien une Union pour la Méditerranée.

Selon l’Appel de Rome, le projet intéresserait en premier lieu 25 pays, les 22 ayant un littoral méditerranéen ainsi que le Portugal, la Jordanie et la Mauritanie, tous trois déjà très impliqués dans divers processus euro-méditerranéens.

Les pays membres de l’Union européenne non riverains pourront, s’ils le souhaitent, participer pleinement à cette démarche et aux projets.

La valeur ajoutée de l’Union pour la Méditerranée devrait résider d’abord dans l’élan politique qu’elle devrait donner à la coopération autour de la Méditerranée et à la mobilisation des sociétés civiles, des entreprises, des collectivités locales, des associations et des ONG.

L’Union européenne, représentée par la Commission et par la Présidence, ainsi que la Ligue arabe, seront parties prenantes de l’Union pour la Méditerranée.

Il s’agit d’un projet fondé sur une logique de coopération et non sur une logique d’intégration.

Le projet d’Union pour la Méditerranée n’a pas vocation à se substituer aux procédures de coopération et de dialogue qui réunissent déjà les pays riverains de la Méditerranée, mais à les compléter, à renforcer leur visibilité en leur donner une impulsion supplémentaire, une impulsion politique.

La maison de l’union méditerranéenne propose une nouvelle méthode. Elle part de projets concrets qui créeront une dynamique complémentaire à celles des processus existants.

Les projets doivent répondre à deux principes :

Ø celui du partenariat égalitaire d’abord, exigeant que les projets soient définis et proposés conjointement par les pays de la rive sud et de la rive nord ;

Ø celui de la géométrie variable ensuite, permettant de ne réunir sur un projet concret que les pays volontaires.

Des secteurs prioritaires de travail sont d’ores et déjà évoqués.

Ils pourraient recouvrir :

Ø l’environnement,

Ø la gestion de l’eau,

Ø le tourisme qui constitue la mamelle pour plusieurs du pourtour de la méditerranéenne,

Nous pouvons rajouter encore bien d’autres thèmes tels que : l’énergie, l’enseignement, la formation, la culture etc.

Les questions liées au financement de ces projets, mais aussi favorisant le développement économique dans la rive sud seront largement abordées.

L’Union pour la Méditerranée devrait être codirigée par un pays de l’Union européenne riverain de la Méditerranée et par un pays hors Union Européenne.

Un secrétariat permanent, léger, devrait être mis en place à l’issue du sommet du 13 et 14 juillet, afin de suivre la mise en route des projets décidés par les chefs d’État et de gouvernement et pour préparer le prochain sommet, qui devrait se tenir tous les ans, dans un pays différent.

Publié dans | Commentaires fermés

COMMUNIQUE DE PRESSE

Posté par maisonunionmed le 13 septembre 2008

Paris le 11 Juillet 2008

 

 

 

Communiqué de presse

 

 

« Les citoyens s’invitent au débat sur la Méditerranée »

 

A la veille du sommet de Paris les membres de la Maison de la Méditerranée tiennent à faire part de leur inquiétude face à un projet recadré, et qui malgré l’apparat de la réunion du 13 juillet risque de donner naissance à « un processus de Barcelone bis », Barcelone, un échec flagrant en dépit des milliards d’Euro dépensés car, œuvre, pensée et structure sont exclusivement technocratiques et politiciennes. Les attentes des peuples de la Méditerranée sont grandes et un nouvel échec ne pourra engendrer que des frustrations aux conséquences imprévisibles face à la montée des extrémismes religieux et politiques.

C’est dans cet esprit que la M.U .M a accueilli favorablement le projet initial du Président Sarkozy « un projet d’Union Méditerranéenne » mais s’inquiète de la version issue du compromis européen : « l’Union pour la Méditerranée ….UPM».

 

Depuis quelques mois des citoyens des 2 rives de la Méditerranée ont lancé :

 

« La Maison de l’Union Méditerranéenne » (M.U.M) :

 

Un mouvement issu de la société civile, un mouvement de réflexion, d’action et d’excellence au service de tous les peuples de la Méditerranée.

 

Un mouvement qui compte plusieurs centaines de membres de tous les pays riverains, Présidé par Monsieur Gérard Sebag (Journaliste, écrivain ancien Rédacteur en chef et responsable des relations internationales à « France Télévision »), animé par Monsieur Arezki DAHMANI, Secrétaire Général (Universitaire, ancien Président de « France Plus »), coordonné par Madame Hakima ZIDANI, Trésorière Générale, (assistante Médicale opératoire, animatrice « d’Europe Plus »). La gouvernance du mouvement est aussi dirigée par : 10 Vice-Présidents, 10 Secrétaires Généraux adjoints ainsi que d’Experts Internationaux pluridisciplinaires.

 

Le grand chantier de la M.U.M pour la méditerranée c’est de mettre « le citoyen et le savoir d’excellence » au cœur de son action. Pour nous, seul un savoir d’excellence pour tous peut constituer un véritable rempart face « aux barbarismes » des temps modernes.

 

Pendant que les responsables politiques des Etats par des jeux de pouvoirs subtils semblent procéder à la distribution des futures instances de l’U.P.M : Aux Egyptiens la CoPrésidence, aux Tunisiens le Siége et aux Marocains le Secrétariat de l’U.P.M.

 

Les citoyens de la méditerranée, eux, sont déjà entrés dans le concret comme nous avons pu le constater la semaine dernière au cours d’un colloque Universitaire auquel nous avons participé à Bejaia : (anciennement « Bougie » Algérie) sur le thème du « Partenariat Universités- Entreprises ».

 

A l’issue de ces journées, les responsables de l’Université de Bejaia proposent :

 

- de faire de l’Université de Bejaïa le premier centre d’excellence des connaissances scientifiques et le laboratoire des métiers du futur.

- La M .U. M en accord avec le Recteur de l’université Bejaïa, proposent que cette ville de par son rayonnement historique et sa situation géographique recueille la légitimité d’accueillir la future Académie Universitaire de la Méditerranée.

- Depuis le lancement concret de ce projet d’Académie; il a d’ores et déjà reçu le soutien d’un grand nombre d’universitaires Marocains, Tunisiens, Français, Italiens, Egyptiens etc.

- Cette académie Universitaire est appelée à servir de creuset ou pourront se forger les libertés individuelles des citoyens, la diffusion d’un savoir d’excellence, l’avant-garde en matière des métiers d’avenir…..une future « Silycon Valley » de la Méditerranée.

 

A la M.U.M nous voulons faire de Bejaia un modèle pour chaque ville du pourtour de la méditerranée.

La M.U.M est persuadée que d’autres initiatives de cet ordre se concrétiseront dans les prochains mois à venir dans l’espace Méditerranéen.

 

A coté de ce premier projet concret qui fédère déjà plus d’une vingtaine d’associations qui œuvrent toutes dans l’intérêt général de la Méditerranée, la MUM soutiendra dans les semaines à venir d’autres initiatives telles que :

 

- La création d’une fondation de l’environnement

- La mise en place de réseaux inter universitaires par spécialités

- L’organisation de colloques thématiques semestriels

- Son soutien à la chaîne de Télévision de la Méditerranée (LCM via Beur TV), futur réseau audiovisuel interactif qui donnera la parole aux hommes et aux femmes de la Méditerranée.

- La mise en place de projets dans le domaine de la santé, aide aux handicapés, protection de l’enfance, gestion de l’eau, la définition d’une nouvelle offre touristique culturelle…etc.…

 

 

Les membres de la M.U.M sont convaincus que la résolution de tous les conflits de cette région du monde de Nouakchott à Téhéran passe par le développement des inter dépendances, des économies constitutives de cet ensemble géographique , par le libre échange, la suppression partielle ou totale des obstacles tarifaires ou non tarifaires, à la liberté de circulation des hommes, des marchandises, des services et des capitaux entre tous les pays du pourtour de la méditerranée, telle est notre conception de l’Union méditerranée (UM) .Il faut enfin redonner la parole au bon sens du citoyen méditerranéen.

 

Le projet de l’union pour la méditerranée (UPM) tel qu’il est conçu aujourd’hui risque fort dans sa complexité et dans son approche technocratique de décevoir les attentes de millions d’individus.

 

Comment ne pas être inquiet alors que l’on voit la difficulté des institutions Européennes à se mettre en place. Allons-nous copier ce modèle pour la Méditerranée ? Les conditions de la naissance de l’Union Européenne sont bien différentes des réalités de la Méditerranée, quoi que l’on dise. Construire sans tenir compte de l’esprit des peuples, de leurs aspirations est voué à l’échec.

 

L’objectif de la M.U.M est de contribuer à bâtir un projet de communauté de destin au service de la génération présente et des futures générations qui composent le pourtour de la Méditerranée, au-delà des religions, des cultures et des civilisations.

 

Ensemble, Méditerranéens et Européens, nous pouvons être les acteurs historiques de cette paix retrouvée en Méditerranée.

 

Divisés c’est la faillite assurée face à la mondialisation et à la montée des intégrismes dont nous serons tous comptables devant l’histoire.

 

 

Publié dans | Commentaires fermés

 

Duque / Duc / Duke --- Dom ... |
PANDA |
Le blog de Jean-Luc MOUDENC |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Revue de Presse autour du M...
| MoDem 68 Huningue Sierentz ...
| Courbevoie Démocrate